Fortification

Au XIIe siècle, la rivalité grandissante entre les comtes de Savoie et les seigneurs du Dauphiné voit se renforcer les châteaux et maisons fortes destinés à assurer la surveillance et le contrôle du Grésivaudan et de la frontière encore incertaine entre les deux États. Le nombre de ces édifices dans le Grésivaudan est estimé à une centaine, ce qui lui vaut le nom de « vallée aux cent châteaux ». A la veille de la guerre franco-savoyarde, le duc de Savoie fera ériger à Barraux en 1597 l’une des premières fortifications bastionnées de France : le fort Saint-Barthélémy, qui deviendra plus tard Fort Barraux. Une architecture en étoile dont s’inspireront plus tard Vauban ou Haxo, qui fera construire au XIXe siècle le fort de la Bastille à Grenoble. Le système défensif de Grenoble sera complété entre 1870 et 1880 par un dispositif de forts séparés à feux croisés, dont le plus spectaculaire vestige demeure le Saint-Eynard, aujourd’hui réhabilité et ouvert au public. Revisitez l’histoire des sites fortifiés du Grésivaudan.

4 résultats