Plaines et collines

Le relief de collines de l’Avant-Pays savoyard et les pentes des coteaux de l’Isère ont contribué au maintien d’activités traditionnelles d’élevage et de polyculture : des parcelles de taille modeste forment une mosaïque mêlant prairies de fauche ou de pâture, haies et vergers. Cette mosaïque est malheureusement soumise à la pression urbaine.

Pie grièche

Diverses espèces parmi les plus originales mais aussi les plus menacées de Chartreuse dépendent de ces milieux et des pratiques agricoles.

Encore présente dans quelques rares secteurs  de plaine, la chouette chevêche, niche dans les troncs creux des haies et vergers et chasse dans les prairies. La pie-grièche écorcheur, recherche les buissons parsemant les prés et leurs abords.

Les grandes cultures ne trouvent leur place que dans les plaines et vallées où certaines espèces comme le râle des genêts ou le courlis cendré ont aujourd’hui disparu avec la réduction et l’artificialisation des surfaces en herbe. A l’inverse, les prés les plus pentus qui ont échappé à l’intensification, sont aujourd’hui menacés par la friche (retour naturel des espèces forestières) ou la plantation de résineux, excluant les espèces les plus remarquables.